Un patriarche de la toile primé pour sa sympathie envers les GND

Tim Berners-Lee est connu dans l’univers des technologies numériques en tant que patriarche du web, tel qu’on le connaît actuellement. Il a récemment été visé par les réprobations des partisans de l’impartialité et de la liberté de la toile pour son obédience à l’égard de l’expansion de la gestion numérique des droits en 2013. Ce système est en effet élaboré par des géants du secteur numérique comme Google, Netflix, Apple ou encore Microsoft. Ces réprimandes ont été reconnues et soutenues par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. Elles ont conduit à plusieurs manifestations à l’échelle internationale.

Les accusations dirigées contre Tim Berners-Lee ont été adressées par la Defective by Design qui est une entité engagée dans la promotion de la liberté absolue du web. Il avait pourtant contribué à la naissance du Web et du fameux protocole de transfert hypertexte obtenu. Il avait également reçu l’ACM Turing Award quelques jours auparavant. Les reproches adressés au président du consortium de standardisation à but non lucratif de la toile se concentrent justement sur les circonstances paradoxales de cette récompense. Toute cette agitation ne semble pas toutefois le déranger, sachant que Google lui avait déjà offert un beau chèque de 1 million d’euros.

Related Posts